Retour à la page d'accueil...

Lectures 2002 (1)

AccueilA proposAide & FAQConditions d'utilisationContactsRecherchePlan du site

 

Projet
Equipe
Programme
Festival T&V
Partenaires
Presse
Liens

 

Haut Suivant

21 janvier 2002

Texte

La Clôture (éditions P.O.L.)

La clôture - Jean Rolin

Auteur(s) Jean Rolin
Acteur(s) Jean-Marie Frin
Date Le lundi 21 janvier 2002 à 20h30
Lieu Reid Hall (Columbia University Paris)

Le texte

La même année que Napoléon Bonaparte naît dans une bourgade de la Sarre un enfant roux dont le père, tonnelier, a servi dans les armées de Frédéric II. A la faveur des guerres de la Révolution et de l’Empire, l’enfant roux - au départ, une sorte d’Allemand - est appelé à devenir l’un des plus illustres maréchaux de France, avant de mourir fusillé à l’angle des jardins de l’Observatoire. Entre-temps, il aura été vainqueur à la Moskova, héroïque lors de la retraite de Russie, indécis ou calamiteux dans d’autres circonstances, déloyal à l’Empereur, traître à la monarchie restaurée, défait à Waterloo et indéfectiblement fidèle à quelque chose d’éclatant et d’obscur.

Aujourd’hui, le boulevard qui lui est dédié relie la porte de Saint-Ouen à la porte d’Aubervilliers, à la limite de la ville et de ce qui l’entoure, à travers des quartiers qui ne comptent pas parmi les plus paisibles et les plus aérés de la capitale. D’autres destins s’y nouent - moins brillants, dans l’ensemble, que celui du maréchal Ney -, d’autres échecs s’y consomment…

L'auteur

Jean Rolin est né en 1949 à Boulogne-Billancourt.

Journaliste, il a commencé par écrire pour des journaux et des magazines tels que Libération, Le Figaro et Géo. Il a notamment reçu le prix Albert Londres pour ses reportages de voyage et sa couverture des événements de l’année 1988.

Depuis les années 1980, il a également publié des romans et des nouvelles.

Ses ouvrages :

  • Journal de Gand aux Aléoutiennes, Jean-Claude Lattès, 1982, Payot, 1995

  • L’Or du scaphandrier, Jean-Claude Lattès, 1983

  • Vu sur la mer, Bueb & Reumaux, 1986

  • La Ligne de Front, Quai Voltaire, 1988, Payot, 1992 (Prix Albert Londres 1988)

  • La Frontière belge, Jean-Claude Lattès, 1989, L’escampette, 2001

  • Cyrille et Méthode, Gallimard, 1994

  • Joséphine, Gallimard, 1994

  • Zones, Gallimard, 1995, coll. « Folio », 1997

  • L’organisation, Gallimard, 1996, coll. « Folio », 1999 (Prix Médicis 1996)

  • C’était juste cinq heures du soir, avec Jean-Christian Boucart, le Point du jour, 1998

  • Traverses, NIL, 1999

  • Campagnes, Gallimard, 2000

Voir aussi : Wikipedia / Evène / Etonnants voyageurs

Nos documents

Lecture "Textes & Voix" du 21 janvier 2002 Lecture "Textes & Voix" du 21 janvier 2002 Lecture "Textes & Voix" du 21 janvier 2002 Invitation à la lecture "Textes & Voix" du 21 janvier 2002

8 février 2002

Texte

Les écrits de prison et Les écrits sur l’art (extraits) (et 2 textes totalement inédits)

Présentation de la lecture "Textes & Voix" du 8 février 2002

Auteur(s) Soirée autour de Jean Genet
Acteur(s) André Marcon
Date Le vendredi 8 février à 20h30
Lieu Institut français de Casablanca

L'auteur

Jean Genet (Paris, 19 décembre 1910 - id., 15 avril 1986) est un écrivain, poète, et auteur dramatique français. 

Par une écriture raffinée et riche, Jean Genet exalte la perversion, le mal et l'érotisme à travers la célébration de personnages ambivalents au sein de mondes interlopes.

Il est en vérité malaisé d'établir une biographie de Jean Genet, dont on connaît finalement mieux la légende que la véritable existence. 

Enfant de l'assistance publique, il est envoyé en maison de redressement, s'engage dans la Légion, et mène dès lors une vie d'errance, entrecoupée de réguliers séjours en prison. En 1942, il publie 'Condamné à mort' et fait alors la connaissance de Cocteau, dont on reconnaît d'ailleurs l'influence dans ses oeuvres ultérieures. 

Marginal, homosexuel, ses personnages sont des proscrits de la société, à son image. Langage cru, mise en scène de la perversité, sujets provocants... Ses pièces sont assimilables à des actes de délinquance envers l'ordre social. Il expérimente ainsi une dramaturgie liée à la fascination pour le Mal, assez proche du 'théâtre de la cruauté', développé par Antonin Artaud.

Voir aussi : Wikipedia / Evène / Fluctuat.net / Encyclopedia Universalis

L'acteur

André Marcon est un élève de Jean Dasté.

A la demande d'Alain Françon, il participe à la création du Théâtre Eclaté d'Annecy. 

Au théâtre, il travaille avec les plus grands, notamment avec Alain Françon, Bernard Sobel, Roger Planchon, Jacques Lassalle, Bruno Bayen, Valère Novarina, Jean-Pierre Vincent, Georges Lavaudant, Klaus Michaël Grüber, Peter Zadek, Jean-Louis Benoît, Didier Bezace, Michelle Marquais…

Au cinéma, il a tourné sous la direction de Edwin Baily, Marion Vernoux, Bernard Stora, Michel Deville, Alain Tanner, Jean-Luc Godard, Christine Pascal, Jacques Rivette, Yves Angelo, Olivier Assayas, Bianca Conti Rossini, Vincent Pérez, Olivier Dahan…

Avec Textes & Voix, il a réalisé des lectures de Pierre Michon, Jean Genet, James Joyce...

Voir aussi : Allociné / Théâtre de la Commune / Théâtre contemporain / Cinefil / Wikipedia

11 février 2002

Texte

Fragments romanesques et chansons

L'avalée des avalés - Réjean Ducharme

Auteur(s) Soirée autour de Réjean Ducharme
Acteur(s) Patrick Pineau et Lorraine Pintal
Date Le lundi 11 février 2002
Lieu En collaboration avec l’Odéon-Théâtre de l’Europe et le Théâtre du Nouveau Monde de Montréal

Le texte

« Tout m’avale…Je suis avalée par le fleuve trop grand, par le ciel trop haut, par les fleurs trop fragiles, par les papillons trop craintifs, par le visage trop beau de ma mère… »

Les enfants en mènent large. Ils peuvent dire pis qu’aimer, pis que pendre. Ils ont tous les droits. Entre vingt et vingt-trois ans (l’âge de ce roman), on a toutes les lois, toutes en même temps. Si on est doué, on les apprend. Si on est pas content, on se déprend, en se souvenant, en imaginant.

L'auteur

Réjean Ducharme est né en 1941 à Saint-Félix-de-Valois.

Romancier, dramaturge et scénariste, Réjean Ducharme est un mystère. Très secret, il existe et n’existe pas, et depuis ses débuts, on lui a prêté de nombreuses identités. Mais qui est-il ce romancier sans visage, cet écrivain fantôme ?

Personnage peu orthodoxe, après ses études à Joliette, puis à Montréal, il s’engage en 1962 dans l’aviation canadienne qui l’enverra dans le Grand Nord. Trois années de voyage le conduisent à parcourir le Canada, les Etats-Unis et le Mexique. Revenu à Montréal, il travaille à la fois comme correcteur au Matin et à Québec-Presse et comme chauffeur de taxi.

En 1966, il publie son premier roman l’Avalée des avalés, qui suscite un grand émoi et pour lequel il reçoit le Prix du Gouverneur général. Dans Le Monde, Alain Bosquet écrira : « Qu’on imagine la densité de Lautréamont, la cocasserie de Jarry, la fulgurance de Céline, le tout non seulement dans le même livre, mais pratiquement à chaque page. » Cette même année, son deuxième roman, le Nez qui voque, obtient le Prix littéraire de la province du Québec. 

Chacun de ses textes sera ainsi récompensé de divers prix. Dans les années 70, il écrit plusieurs textes de chansons pour Robert Charlebois et en 1978, le scénario du film de Francis Mankiewicz, les Bons Débarras et récidive en 1981 avec un long métrage, les Bons Souvenirs, du même réalisateur. Il est aussi plasticien sous le nom de Roch Plante, patronyme d’un hockeyeur célèbre pour avoir, le premier, conçu et porté un masque…

Romans :

  • L’Avalée des avalés, Gallimard, Paris (1966)

  • Le Nez qui voque, Gallimard, Paris (1967)

  • L’océantume, Gallimard, (1968)

  • La fille de Christophe Colomb (roman en vers), Gallimard, Paris, (1969)

  • L’hiver de force, Gallimard, Paris, (1973)

  • Les enfantômes, (1976)

  • Dévadé, Gallimard, Paris, (1990)

  • Va savoir, Gallimard, Paris, (1994)

  • Gros mots, Gallimard, Paris, (1999)

  • Le Magané, Olympio, Paris, (2001)

Théâtre :

  • Ines Pérée et Inat Tendu (1968)

  • Le Cid maghané (réécriture en langue québécoise du Cid de Corneille), (1968)
  • Le marquis qui perdit, (1969)
  • Ha ha !…, Gallimard, paris, (1982)
  • Ils ne demandaient qu’à brûler : poèmes, 1960-1986

Voir aussi : Wikipedia / Rats de Biblio / Agora / Evène

Lecture "Textes & Voix" du 11 février 2002 Lecture "Textes & Voix" du 11 février 2002 Lecture "Textes & Voix" du 11 février 2002

13 mars 2002

Texte

I poeti dei poeti (cycle) I poeti dei poeti (cycle) - Istituto Italiano di Cultura
Auteur(s) Giorgio Caproni et André Frénaud
Acteur(s) Aurélien Recoing et Bruno La Brasca
Date Le mercredi 13 mars 2002 à 18h00
Lieu Istituto italiano di cultura

Le texte

En 1967, le "livournais de Gênes" Giorgio Caproni (1912-1990) publie chez Einaudi sous le titre Il silenzio di Genova la traduction d'un large choix de poèmes d'André Frénaud (1907 - 1993).

Mis à part l'amitié personnelle et les nombreux séjours de Frénaud en Italie, plusieurs affinités thématiques lient ces deux grands solitaires anticonformistes.

"Pour Frénaud aussi, la poésie est recherche de l'être, nostalgie de l'unité, rêve d'une naïve participation, recouvrement de l'inconscient, appel à nos origines. Mais cette aspiration est placée, en pleine lucidité, sous le signe de l'impossible..." (Guido Neri).

L' acteur

Après sa formation au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris, Aurélien Recoing a beaucoup travaillé avec Antoine Vitez au Théâtre National de Chaillot, dans des spectacles mémorables comme Le soulier de satin, Hernani, Hamlet, Tombeau pour 500.000 soldats, Britannicus, Faust.

Au théâtre, il a également travaillé avec Roger Planchon, Jean-Pierre Vincent, Bernard Sobel, Denis Marleau, Marcel Maréchal, Philippe Lanton, Christophe Perton...

Il a signé la mise en scène de plusieurs spectacles, dont TDM3 de Didier-Georges Gabily, Les Femmes de Troie d'après Euripide et Sénèque, Faust de Pessoa, Tête d'Or de Claudel...

Au cinéma, il a tourné sous la direction de Philippe Garel, Andrrzej Zulawski, Francis Girod, Michel Deville, Laurence Ferreira Barbosa... En 2001, il a joué le rôle principal dans L'emploi du temps de Laurent Cantet, "Lion de l'Année" de la 58e Mostra de Venise. Il a également participé à de nombreux films pour la télévision.

Dès lors, cet acteur polymorphe et aguerri ne cesse de conjuguer talent et aventures de tous genres et tous formats.

Voir aussi : Allociné / Fluctuat.net / Evène / Cinéchronique / Paris tout court / Wikipedia

Nos documents

Invitation à la lecture "Textes & Voix" du 13 mars 2002  

18 mars 2002

Texte

La chambre voisine (éditions Stock)

La chambre voisine - François Emmanuel

Auteur(s) François Emmanuel
Acteur(s) Hugues Quester
Date Le lundi 18 mars à 20h00
Lieu Centre Wallonie-Bruxelles

Le texte

Longtemps, dans la nuit, je tentai de comprendre le sens des mots avec nous, comme s’il y avait à Seignes des alliés et des ennemis, des forces bienveillantes et malveillantes qui se livraient un combat obscur. Cyril faisait-il partie de ce nous, ma grand-mère en était-elle exclue, ou bien ce nous englobait-il tous ceux de la maison de Seignes, menacés par l’hostilité du monde ?

L'auteur

François Emmanuel est né à Fleurus, en Belgique, en 1952.

Après des études de médecine, il s'intéresse d'abord à la poésie et au théâtre (adaptations et mises en scène). Un séjour de plusieurs mois au Théâtre Laboratoire de Jerzy Grotowski sera déterminant pour la suite de son travail d'écriture.

A partir de là, il en vient progressivement à l'écriture romanesque. S'ensuivent, depuis 1989, des romans souvent graves, parfois légers, selon deux veines stylistiques qui lui sont propres. Ces romans qualifiés parfois "d'été" ou "d'hiver" abordent entre autres les thématiques de la mémoire.

François Emmanuel partage aujourd'hui son temps entre l'écriture et son métier de psychothérapeute.

Il est l’auteur de nombreux romans dont La Passion Savinsen (Stock, Prix Rossel 1998) et La question humaine (Stock, 2000).

Voir aussi : Site officiel / Wikipedia / ARLLFB / Le Libraire.com / Bon à tirer / Service du Livre  

L'acteur

Hugues Quester est acteur de théâtre et de cinéma. 

Il a travaillé avec les plus grands metteurs en scène. Il a joué récemment le rôle du père de famille dans Six personnages en quête d’auteur, de Pirandello, et dans Rhinocéros de Ionesco, deux spectacles mis en scène par Emmanuel Demarcy-Motta au Théâtre de la Ville à Paris, à Genève et en région. Avec ce metteur en scène, il a joué également Fabrice Melquiot et Fernando Pessoa.

Par ailleurs, il a interprété récemment le rôle du capitaine dans La Danse de mort de Stindberg, mis en scène par Jacques Lassalle, au Théâtre de l'Athénée-Louis-Jouvet.

Grand lecteur, Hugues Quester travaille fréquemment avec Textes & Voix et il a lu des textes de François Emmanuel, Jean Echenoz, Paul Andreu, Yves Ravey.

Il est lauréat du Grand Prix Gérard Philippe de la Ville de Paris et a reçu le Grand Prix de la critique pour la saison 2001-2002.

«Ce comédien qui a joué au théâtre, au cinéma, à la télévision, sous la direction des plus grands (Chéreau, Lassalle, Strehler, Régy, Lavelli, Planchon, Pintilié, Sobel, Braunschweig, Tanner, Ruiz, Demy, Gainsbourg, Rohmer, Kieslowski, Monteiro…), qui a tout pratiqué, les marges, l’avant-garde, le classique, les premiers films de talent, Shakespeare comme Sarraute, Hoffmansthal comme Euripide, cet acteur non moins physique que cérébral reste étrange, insaisissable, comme à la frontière de plusieurs mondes. Mais c’est le théâtre qui nourrit son art, qui lui donne sa force, celle d’un travailleur acharné voué aux grands auteurs, classiques ou modernes. Celle aussi d’un amoureux, d’un athlète, voire d’un ascète du texte, capable de s’enfermer des jours pour se pénétrer des plus complexes monologues, des dialogues les plus subtils.» (Pascal Bonitzer)

Voir aussi : Allociné / IMDb / Lire.fr 

Nos documents

Programme de la lecture "Textes & Voix" du 18 mars 2002

25 mars 2002

Texte

Les voix (éditions Descartes & Cie), Utopie et désenchantement (éditions Gallimard), Avoir été 

Les voix - Claudio Magris

Auteur(s) Claudio Magris
Acteur(s) François Marthouret
Date Le lundi 25 mars 2002 à 20h30
Lieu Reid Hall (Columbia University Paris)

Le texte

27 65 04, oui, c’est le bon numéro. Le 32 64 29, c’est peut-être encore mieux, comment ça peut-être ? Sûrement oui ! Aucune comparaison possible avec cette intonation ironique et douce, profonde comme la neige, une neige chaude, moelleuse, une couverture douillette qu’on rabat sur sa tête, les chiens de traîneau font comme ça et ils sont très bien là-dessous, dans cette tiédeur…

Mais chaque chose en son temps. Avec les voix aussi, il faut savoir respecter le moment et les circonstances. Surtout avec les voix, autrement si l’une d’entre elles ouvre la bouche au mauvais moment, fût-elle la plus belle, c’est un désastre, c’est comme accorder un violoncelle au bistrot pendant qu’à la table voisine on joue de l’accordéon et on chante des chansons paillardes…Mais voici venir l’heure du 27 65 04. Voilà, les trois sonneries, puis la musique…

L'auteur

Né en 1939 à Trieste, Claudio Magris appartient à cette culture adriatique, située aux confins des univers italien, slave et germanique. écrivain et essayiste, il est le plus grand célébrateur de l'Europe centrale danubienne dont on sait quelle influence elle exerça sur la civilisation européenne contemporaine.

Diplômé de l’université de Turin, il est professeur de Littérature allemande à l’université de Trieste. Essayiste il écrit régulièrement comme critique pour le journal italien le Corriere della Sera et d’autres journaux et revues européens. Membre de plusieurs académies européennes, il fut sénateur au parlement italien de 1994 à 1996 sans avoir mené de campagne électorale !

Hanté par les notions d’identité et d’espace, l’écrivain des frontières, spécialiste de la Mitteleuropa est d’abord inspiré par sa ville, Trieste.

Depuis sa déjà très classique thèse de doctorat (Le Mythe et l’Empire dans la littérature autrichienne moderne, L’Arpenteur, 1991), jusqu’à Utopie et désenchantement, en passant par le remarquable Danube (L’Arpenteur, Prix du meilleur livre étranger 1988) ou Microcosmes qui a reçu en 1997 le prix Strega, l’une des plus grandes récompenses italiennes, par l’étude intitulée Trieste, une identité de frontière (Le Seuil, 1991) ou par ses beaux romans (Enquête sur un sabre, Desjonquères, 1987 et Une autre mer, L’Arpenteur/Gallimard, 1993) ce sont toujours les soubresauts de cette conscience déchirée entre Orient et Occident qui l’ont intéressé.

Chaque fois, il nous entraîne dans un voyage intime et érudit où chaque lieu dessine la carte d’identité de l’auteur. En exergue à Microcosmes, comme un manifeste, il cite ces lignes de Borgès : « Un homme fait le projet de dessiner le Monde. Les années passent : il peuple une surface d’images de provinces, de royaumes, de montagnes, de golfes, de navires, d’îles, de poissons, de maisons, d’instruments, d’astres, de chevaux, de gens. Peu avant sa mort, il s’aperçoit que ce patient labyrinthe de formes n’est rien d’autre que son portrait. »

Voir aussi : Lire.fr / Photographies / Wikipedia / Rats de Biblio / Evène / L'Express Livres

L'acteur

Après avoir accompagné pendant une dizaine d’années l’aventure de Peter Brook, le comédien François Marthouret a travaillé au théâtre avec, notamment, André Engel, Georges Lavaudant, Peter Zadek, Lluis Pasqual, Jean-Louis Martinelli, Robert Hossein…

Il a également conçu et interprété un spectacle adapté de Le Livre des fuites, de JMG Le Clézio, et joué l’adaptation d’Alain Rais du Livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa.

Au cinéma, il a tourné sous la direction de nombreux réalisateurs dont Michel Deville et Eric Rohmer, et a réalisé Mémoires en fuite en 2000. Il a également joué dans plusieurs films pour la télévision.

En 2002, il a signé la mise en scène de Père, de Strindberg, dans laquelle il assumait le rôle titre. Il travaille actuellement à la préparation d’un autre film, une adaptation pour le cinéma de Trois chevaux, d'Erri de Luca.

Il était dernièrement à l'affiche de la Maison de la Poésie à Paris, dans La Mort d'Empédocle, de Hölderlin, dans un spectacle de Philippe Lanton avec des danseurs et musiciens japonais.

Il est très engagé dans l'aventure de Textes & Voix, où il a lu les textes de nombreux auteurs, de Jean Baudrillard à Claudio Magris, de Georges Simenon à Erri de Luca, de Jean-Philippe Toussaint à Jean Rouaud.

Voir aussi : IMDb / Théatre Online / Artmedia / Wikipedia / Allociné / Fluctuat.net

Nos documents

Invitation à la lecture "Textes & Voix" du 25 mars 2002 Lecture "Textes & Voix" du 25 mars 2002 Lecture "Textes & Voix" du 25 mars 2002  

Lecture "Textes & Voix" du 25 mars 2002 Lecture "Textes & Voix" du 25 mars 2002 Lecture "Textes & Voix" du 25 mars 2002 Lecture "Textes & Voix" du 25 mars 2002

Haut Suivant